3 choses à savoir sur moi...

31301466_634482556894529_514317798210535

- J’ai un bagage universitaire :

Avant de revenir à mes premières amours que sont les chevaux, j’ai fait un long détour par la case université. J’en ai hérité une méthodologie rigoureuse et un sens de l’organisation synthétique.

Le besoin d’analyse et la recherche de compréhension président à toutes mes décisions et stratégies.

S’il existe un pourquoi à toutes les réactions des chevaux, cela nous permet de trouver le comment et de parvenir à améliorer la relation cheval/humain.

- J’ai un BPJEPS Equitation depuis 2010:

Passer ce diplôme m’a permis de découvrir que je suis passionnée par l’enseignement et par la transmission du savoir en général.

Ma conception de l’enseignement se fonde sur l’idée qu’un environnement d’apprentissage positif et encourageant est bien plus prolifique qu’une tendance à la réprimande ou à la dévalorisation.

Mettre en avant les réussites, même partielles et cibler les points à améliorer permet de focaliser l’esprit sur les sensations justes ; a contrario se concentrer sur ce qui ne va pas ne guide pas le mental pour aller vers quelque chose de souhaitable mais l’incite plutôt à fuir une situation jugée néfaste. Si l’attention est portée sur la fuite, elle ne peut pas se porter sur la destination visée...

La bienveillance et les encouragements n’empêchent pas la précision technique et la rigueur mais permettent d’impliquer chacune des parties concernées par l’enseignement, dans une atmosphère propice.

J'ai pour habitude de poser souvent plus de questions à mes élèves que je ne leur donne de réponses. En effet mon objectif est de rendre chacun curieux, autonome dans sa réflexion et logique dans les procédés d’éducation qu’il utilise. C’est la clé de l’indépendance...

- Je suis élève instructrice de l’École de Légèreté depuis 2016:

Après le BPJEPS, j’ai découvert cette École, créée en 2004 par Philippe Karl, ancien Ecuyer du Cadre Noir de Saumur. Et j’en suis devenue l’une des défenseures car elle regroupe à mes yeux tous les idéaux de respect, de connaissance, de compétence dont doit faire preuve toute une vraie personne de cheval.

L’enseignement prodigué par M. Karl est extrêmement riche, logique et cohérent de la première séance du jeune cheval au débourrage, au cheval parfaitement éduqué aux airs de Haute École.

De plus, c’est une philosophie globale qui permet de s’adapter à tous types de chevaux (race, âge, morphologie, usage…) car elle ne cherche à pas faire entrer qui que ce soit dans une case : le fil conducteur est la légèreté, dont tout cheval et tout cavalier est capable.

La légèreté en équitation est un concept clair, qui exige précision et réactivité, et qui sert toutes les disciplines car elle assure un équilibre optimal et une parfaite décontraction du cheval à tout instant. Ses applications sont infinies et elle sert autant la pratique du Dressage classique, que le Saut d’Obstacles, l’équitation d’extérieur, le travail à pied, ou toute discipline qui exige une disponibilité et une maniabilité parfaite du cheval par le cavalier.

Ces trois aspects-clés sont fondamentaux dans mes cours et mon approche des chevaux et de leurs cavaliers.

Durant mes cours, la priorité est donnée au fait de trouver des solutions concrètes et efficaces rapidement. Ces solutions sont toujours profitables aux deux partenaires et sont mises en place sans artifices (jamais de muserolles serrées ou d’enrênements). Tout passage en force est exclu: c’est la décontraction du cheval qui est visée, afin d’obtenir sa pleine et entière coopération.

Pour toutes ces raisons et tant d’autres encore, j’ai tiré quelques conclusions qui me guident à chaque instant dans mon enseignement et dans ma façon de travailler les chevaux :

- il n’existe pas de chevaux difficiles ou vicieux : il n’y a que des chevaux incompris et trop longtemps brimés par ignorance ;

- se baser sur l’observation pure et simple permet d’améliorer la perception que l’on a de son cheval mais aussi de nos propres réactions. Les images mentales et les jugements ne sont que très rarement justes ;

- les bonnes solutions sont celles qui profitent aux 2 parties : si l’un perd son intégrité physique ou mentale dans la relation, alors les 2 ont perdu.

L'Ecole de Légèreté

_HDL9768.jpg_ss
14481915_1437059822976880_6886899190484688331_o
_HD06409
_HDL0643
_HDL9297
28061004_342323166262284_949028139042415982_o
_HDL9763

Depuis l'année 2016, j'ai la chance de faire partie de la formation d'instructeur de l'Ecole de Légèreté qui se tient dans le Nord de la France. Cette formation au long cours se fait sur un minimum de 3 ans et s'inscrit dans une démarche personnelle de perfectionnement constant. 

L'Ecole de Légèreté a été fondée en 2004, par Philippe Karl, ancien écuyer du Cadre Noir de Saumur, dans le but de transmettre sa philosophie de l'équitation de Légèreté à des instructeurs engagés et qualifiés. 

 

" La légèreté n'est pas une déclaration d'intention à caractère poétique ou ésotérique, mais une philosophie regroupant des concepts équestres clairs et efficaces et mesurables. Elle exclut tout recours à la force ou à des artifices coercitifs, mais n'écarte aucun type de cheval et s'intéresse à toutes les disciplines équestres.

Cette école s'appuie sur une connaissance approfondie du cheval, se remet en question et s'affine avec les progrès de tous ordres (anatomie, physiologie, locomotion, équilibre, psychologie, éthologie).

Enfin, elle a pour objectif la mise en valeur du cheval et l'épanouissement du cavalier, par une constante recherche de l'efficacité dans l'économie des moyens".

 

Philippe Karl, Dérives du dressage moderne, recherche d'une alternative "classique", © Editions Belin, 2006.

pk piaffer.jpg
dérives.jpg